Pages Navigation Menu

Artiste peintre contemporain

Richard Texier, artiste peintre et sculpteur

Richard Texier, artiste peintre et sculpteur

Biographie de Richard Texier

Richard Texier naît à Niort en 1955. Le littoral atlantique, territoire de son enfance, marque profondément son œuvre.

Il peint déjà à l’age de 12 ans et se passionne pour les expériences surréalistes. Un peu plus tard il montera à Paris pour étudier l’architecture. Il se passionne pour les constructions d’après nature, proche du land-art. Il va à New York, c’est le début d’une pratique nomade qu’il n’a cessé de reproduire depuis.

Il travaille ces premiers éléments du Jardin de Lune, oeuvres conceptuelles et contemporaines : suites Relevé de Lune, Relevé en place, Lieu bleu, Enregistrement lunaire. Série des Calendriers Lunaires, point de départ de son œuvre, exposés à la FIAC. Après 4 années de recherche il décroche un doctorat d’arts plastiques, trois films lui sont commandés par le Centre Pompidou sur le thème  Artiste Propaganda.

De 1983 à 1987, il expose plusieurs fois à New York : Sentini et Sacro Bosco. S’installe à Paris (Butte-auxCailles, où il travaille encore aujourd’hui). Il conçoit une cosmographie personnelle en relation avec les schémas astronomiques anciens.

Après 1989, il prend goût au voyage. Expose des tapisseries en France puis à Barcelone. Au Japon, en Belgique et à New York… Il travaille dans un entrepôt désaffecté, quai de la Gare à Paris et peint vingt grandes toiles qu’il expose au musée d’Angers en 1991.

Année nomade entre 1992 et 93. Il investit le Pavillon de la Culture de Moscou et réalise une suite de trente six tableaux pour l’inauguration du Centre d’art contemporain de Moscou puis les expose au musée du Botanique à Bruxelles.

Richar Texier sculpteur : premières expositions en France et au Japon.

1994 : il expose à Nagoya, Osaka, Tokyo, Taipei, Taiwan et au château de Chambord, un grand nombre d’oeuvres murales dont les titres L’invention du monde, Machine à éclipses, Mécaniques à lorgner

1996 : le Musée national de Taiwan présente 150 œuvres (tableaux et sculptures).

1997 : importante exposition du sculpteur cette fois, à la Manufacture des Œllets. La Suite des Droits de l’homme est présentée au musée du Luxembourg à Paris. Rochefort-sur-Mer lui commande une sculpture monumentale : les outils du navigateur.

Il investit l’immense chantier naval du Ponant à la Rochelle.

1998 Le Musée de la Marine (Paris) expose cent soixante œuvres. Il réalise ensuite une quarantaine de tableaux lors d’un atelier nomade à la Villa Noailles. Conçoit un jardin astronomique d’un château médiéval dans le sud de la France.

2000 : réalise plusieurs sculptures monumentales pour la ville d’Amsterdam et pour la ville d’Hyères. Puis Le système du monde, une œuvre qui explore l’iconographie astronomique depuis la Renaissance (Paris).

2002 : nouvelles sculptures en bronze représentant les animaux mythiques. Richard Texier emménage à New-york et peint une quarantaine de tableaux. Nouvel atelier nomade : le phare de Cordouan. Une vingtaine de toiles. Commande de Cosmos, animal mythique en bronze pour les jardins publics de l’Ile-de-Porquerolles. Réalise l’épée d’académicien de Zao Wou-ki.

2004 : la Chine l’accueille avec ses immenses sculptures et peintures. Expose à Madrid. Réalise des vitraux pour l’abbaye de Trizay (Charentes).

Tableau de Richard Texier aux couleurs sable

Toile exposée à Damas – Richard Texier invité d’honneur par la Galerie Europia – © R.T.

2005, 2006 : exposition à Shanghai. Exposition de sculptures monumentales au Grand Palais,

2007 : exposition au Grand Palais, avec la galerie San Carlo de Milan. Réalisation d’animaux mythiques pour DAUM.

2008, 2009 : Réalisation de plusieurs sculptures monumentales en bronze. Expositions à Shanghai et au Grand Palais de Paris. Réalisation de son premier film Rouge très très fort sur l’artiste Zao Wou-ki.

2009 : Richard Texier est invité d’honneur à l’exposition Damas, paris, regards croisés, organisée par la Galerie Europia, à Damas en Syrie, ou je présentais aussi une toile « Nuit Blanche ».

Trois thématiques artistiques

Trois courants majeurs structurent les recherches et l’œuvre de Richard Texier :

Hybridation

L’hybridation est salvatrice pour l’homme. Richard Texier crée des animaux mythiques comme l’on fait les grandes civilisations, la Grèce antique, la méso-amérique précolombienne, la Chine, l’Egypte, des demi-dieux, protecteurs et inspirateurs de la vie. Actuellement l’hybridation entre en jeu dans les grandes idées, le savoir-faire, les peuples et leurs cultures. Ses principales œuvres « hybrides » : Bionics, Hybrids, Generis.

Conquête du ciel

La conquête du ciel est un rêve qui date de la nuit des temps, quelques grands noms : Ptolémée, Sacro Bosco, Galilée,  Copernic, Kepler, Einstein ont tous franchi des étapes scientifique et qui permettent de mieux comprendre l’univers.

Sujet très inspirant pour Richard Texier : Theoria Sacra, Instrumento, Mecanic Circus.

Quête identitaire

Qui sommes nous, qu’est-ce qui vit en nous, appartenons-nous à un groupe humain, une nation ? quel rapport avons nous aux autres, nos proches, les étrangers, Richard Texier soulève ces questions dans ses Pocket films et dans la série : Homo Mudo.

Citations d’auteurs sur l’artiste

Texte de Patrick Grainville

EXTRAITS : Richard Texier – Éditions La Différence , 1994. « … Sur le fond illimité des tableaux, Texier trace les continents précisément, subtilement disloqués, les lambeaux de rivages immaculés, lisses ou grenus, noirs ou sanguins. Cela s’allonge et flotte comme des courants calmes de couleurs ou dessine des agglomérats de matière rugueuse, volcanique. La mer est ce glissement sans fin et ce façonnement des terres de la contemplation et du mirage. C’est cette équité de la mer qui aimante et apaise, sa cadence, sa marée et sa marmite de monstres. Elle est la table de la loi du monde. Matrice sans marge et sans mesure. Toute l’œuvre de Richard Texier dévoile ce qui serait l’aventure de l’espace ouvert. Sa béance inépuisable. D’où la tentation immédiate de saisir un axe, de tenir un pôle, une direction, de mesurer l’immensité. Non pour la réduire, la calibrer dans le carcan du concept mais pour mieux la sentir, épouser sa majesté, épanouir l’émotion même d’une respiration sans limites. »

Texte de Kenneth White

EXTRAITS : Codex Océanicus – Éditions RLD , 1999. « …En parlant de « systèmes ouverts », je pense aussi au travail artistique, en parlant de « champs d’énergie », je parle de peinture. Et même très précisément du genre de tableaux que fait Richard Texier, mon compagnon de route dans ces plages, sur ces plages. Un tableau arrivé de Texier (pour reprendre son vocabulaire) est un champ d’énergie qui se situe en dehors de la psychologie trop humaine, cette suite ininterrompue de symptômes et de fantasmes, de bavardages et d’élucubrations, de symbolisme et d’imaginaire. Regardez, lors de ses passages dans ces champs d’énergie, le soin qu’il prend de ne jamais perdre le Nord. Dans tant de tableaux, le mot Nord est même inscrit. Peindre, écrire aussi, c’est avancer en tâtonnant dans un espace inconnu. »

Texte de Jean-Claude Carrière

EXTRAITS : Richard Texier – Cinq grandes sculptures en bronze au Grand palais – Éditions Thessa Hérold , 2006. « …Tout ce que je trouve, ou retrouve, dans les créatures de Richard Texier, en qui je reconnais mes déluges, mes échafaudages et mes arcs-en ciel. Trop de gens, et même trop d’artistes, obéissent à l’appel de l’étroit. Richard Texier n’entend que l’appel du large. Je n’ai même pas à me demander ce que ces bronzes ont à me dire, quelles clameurs ou quelles prophéties sortent de leurs becs, de leurs trompes. Ils se tiennent là, ça suffit, ils sont de la grande famille des métamorphoses, ils habitent le monde, ils sont anciens comme le changement.

sculpture de Richard Texier d'un rhinocéros portant une terreComme tous mythes légitimes, ils me disent qui je suis, d’où je viens, ce que je fais là. Ils me disent aussi, et c’est à coup sûr plus précieux, ce que je ne suis pas, ce que je me cache, la forme qui secrètement me menace et que soudain je pourrais devenir. »

Site officiel du peintre contemporain Richard Texier


3 Commentaires

  1. Très joli et très complet

  2. Je mets en vente sur ebay une peinture de Richard TEXIER de 1971… Offert à ma grand-mère, alors femme de ménage où il exposa l’une des toutes premières fois à Niort, d’où je suis originaire.
    Cordialement.

    • Merci pour cette invitation, mais après observation, cette toile de Richard Texier ne retiendra pas mon attention. Dommage. LM

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Richard Texier | Laurent Marre -- Topsy.com - [...] This post was mentioned on Twitter by palouit. palouit said: Sympa http://www.laurentmarre.com/2010/02/10/richard-texier/ [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

More in Artistes connus (6 of 6 articles)
Portrait du peintre Richard Texier


...